Accueil Entrevues Entretien avec la grande actrice: Kim Fields
Entretien avec la grande actrice: Kim Fields PDF Print E-mail
Written by Kam Williams   
Saturday, 06 January 2018 20:58

 

 

 

 

 

Kim Fields est une actrice chevronnée avec un nom de famille éminent, vedette dans deux séries de longue durée, "Drôle de vie" de NBC et Fox "Living Single". Les deux émissions continuent à être diffusées mondialement en syndication ce qui renforce sa place en tant qu’icône mondiale de la culture pop.

En tant qu’artiste polyvalente et estimée, Kim Fields a accumulé de nombreux rôles principaux et invitées vedettes pour des films et séries télévisés, autant que pour des films indépendants pendant plus de 40 ans de carrière incluant “What To Expect When You’re Expecting” mettant en vedette Jennifer Lopez et Cameron Diaz. En 2014, elle a joué dans l’un des films les plus écoutés du canal Hallmark “For Better Or For Worse” prouvant sa longévité pour ses fans la favorisant ainsi que l’industrie.

Elle est aussi retournée sur la scène à plusieurs reprises pour des performances puissantes dans des monologues de théâtre autant que vedettes parmi d’autres dans des distributions d’ensemble à succès. Le commencement de ses prochains 40 ans dans le monde du spectacle débute avec Kim Fields jouant dans la nouvelle comédie britannique “Living The Dream” pour SKy TV. Et elle est contente de retourner sur ABC pour le recommencement de l’excitant succès “Battle of the Network Stars”.

Mais probablement rien n’est plus excitant pour Fields ces jours-ci que la sortie de son autobiographie Blessed Life très attendue cet automne. Avec une transparence saisissante, un humour et plein d’histoires personnelles choquantes de joie, peine, triomphes et défis autant que des histoires merveilleusement exquises concernant le fait de grandir à Hollywood, Blessed Life est certainement un best-seller inspirant pour Kim Fields et son éditeur, Hachette. L’actrice est mariée avec Christopher Morgan. Le couple a deux enfants.

[L’entrevue ci-dessous a eu lieu en automne dernier et a été traduite par la rédactrice en chef Patricia Turnier]

Kam Williams: Bonjour Kim [Fields], merci pour l’entrevue. Je suis honoré d’avoir cette chance de vous parler.

Kim Fields: Oh, pareillement, Kam [Williams]. Je vous remercie!

KW: J’étais ému aux larmes avec "A Question of Faith". Qu’est-ce qui vous a intéressé dans ce film?

KF: Après avoir lu le rôle de Theresa Newman, j’ai pensé "Wow! Faire vivre ce personnage serait une opportunité superbe qui me permettrait d’élargir mes habiletés d’actrice et d’utiliser une panoplie de compétences ce que je n’ai pas fait depuis un moment et que les gens ignorent de ma personne".

Cela a été ma première raison de dire, "Oui." Et ensuite il y avait les messages du film et la façon dont ces messages étaient véhiculés. C’est la foi véridique. On voit les gens dialoguer de la même façon que des gens réels.

Ce n’est pas artificiel au point où l’on ne voit pas les gens avoir réellement des conflits avec leurs fois et entre eux parce que cela est réellement difficile.

KW: J’ai aimé comment vous et le reste des acteurs ont fondu dans vos rôles.

KF: Merci beaucoup pour cela. L’un des buts en tant qu’acteur est de fondre [dans un personnage] et en tant que personne croyante, nous disons toujours, "Seigneur, laisse-moi diminuer pour que tu croisses". Je ressens la même chose en tant qu’actrice. "Laisse Kim diminuer pour que le personnage croisse". Alors, je suis extrêmement reconnaissante pour votre observation et votre commentaire.

KW: Vous avez joué Tootie pendant presqu’une décennie entre Arnold et Willy et Drôle de vie. Pensez-vous avoir été enfermée dans ce rôle iconique pendant si longtemps?

KF: Pas du tout. Je ne me suis jamais sentie cataloguée. J’ai fait plusieurs types de projets, certains en même temps que je jouais Tootie, que ce soit des films pour la télévision, sur scène ou dans des films indépendants.



KW: Vous avez fait des réalisations. Avez-vous déjà pensé à réaliser un film dans lequel vous joueriez aussi?

KF: Absolument! Je pense souvent à cela. Parfois, cela me réveille [la nuit]. J’ai même une caméra dans ma chambre. Dans un proche avenir, j’espère adapter mon recueil de nouvelles, "When Bad Women Happen to Good Men," en un scénario, et en jouer une sinon toutes les femmes présentées. J’aime le monde des films indépendants et j’espère en faire partie un jour.

KW: Vous avez été une fois arrêtée pour avoir protesté contre la fusillade de la police sur une femme noire. Je pourrais vous imaginer jouer la mère de Trayvon Martin dans un docudrame à propos de ce meurtre. Êtes-vous toujours intéressée à cela comme problématique?

KF: Oh, beaucoup. Au fait, je suis en train de créer et de lancer une initiative sociale autour de cela et bien plus. L’activisme et la conscience sociale ont toujours fait de ce que je suis, et davantage maintenant en tant que mère de garçons afro-américains et de l’épouse d’un homme afro-américain. Une préoccupation pour eux et pour tout le monde font partie de mon ADN. Il importe pour moi que ma voix ne transmette pas des plaintes mais offre des solutions ce qui requiert un peu plus de stratégies. Je ne suis pas intéressée à remuer la marmite tout simplement pour le faire. À un moment donné, nous devons changer les ingrédients, si nous voulons un différent goût. C’est le genre de citoyenne et de leader que je suis.

KW: Qu’avez-vous pensé de la réponse dérangeante du Président Trump concernant Charlottesville qui suggérait qu’il y a des bons et mauvais nazis?

KF: J’ai un tweet épinglé sur mon réfrigérateur concernant le leadership qui je pense peut s’appliquer à plusieurs leaders, qui dit quelque chose comme "Quand arrêterons-nous de compter sur nos leaders pour un changement, au lieu de changer le leadership"

KW: Je sais que vous êtes née à New York. Avez-vous des souvenirs de cette ville avant que votre famille déménage à Los Angeles?

KF: Oui, j’ai grandi à Harlem, juste en face du parc St-Nicholas. Le début de mon autobiographie à venir est consacré à mon enfance à Harlem. Et son sous-titre est “De Harlem à Hollywood.” J’ai toujours une affinité pour Harlem et j’y vis maintenant. J’y suis revenue depuis une décennie. Harlem m’informe grandement sur qui je suis en tant que citoyenne du monde, en tant qu’artiste et interprète et en tant que soi-disant historienne.

KW: Ling-Ju Yen demande: Quel est votre premier souvenir d’enfance?

KF: Les carreaux en damier noir et blanc sur les marches qui montent à l'appartement de ma grand-mère sur l'avenue St. Nicholas juste avant la 145e rue, en direction du centre-ville. Elle était une danseuse au Savoy. Elle faisait partie de la performance de la boîte de nuit de Billy Eckstine. Elle était aussi l’une des danseuses de Pearl Bailey. Il existe une riche histoire là-bas.

KW: Quel est votre plat favori que vous cuisinez?

KF: La lasagne.

KW: Lorsque vous vous regardez dans le miroir, que voyez-vous?

KF: Cela dépend quand je regarde. Présentement, je suis prête pour la caméra, alors je parais fabuleuse! [Fous rires]

KW: La question de Viola Davis: Quelle est la grande différence entre ce que vous êtes à la maison contrairement à la personne que l’on voit sur le tapis rouge?

KF: Probablement je porterai une version d’un Spanx. [Rires supplémentaires]

KW: Si vous pouviez avoir un souhait instantanément accordé, que serait-il?

KF: L’écoute sociale et la paix.

KW: La question d’Uduak Oduok: Qui est votre couturier favori?

KF: Je suis une fan de Massimo. Laissez-moi être claire, la collection de vêtements Massimo dans la catégorie Target. [Rires] Et je suis toujours à Gap. J’aime leurs jeans.

KW: Harriet Pakula-Teweles demande: Avec tant de films classiques qu’on a refaits, y a-t-il un remake dans lequel vous aimeriez jouer?

KF: Oh mon Dieu! Soudain l’été dernier.

KW: La question de Tavis Smiley: Comment souhaitez-vous qu’on se souvienne de vous?

KF: J’aimerais juste que l’on ne m’oublie pas. Ce serait un commencement! [Elle rit de bon cœur]

KW: Finalement, Samuel L. Jackson demande: Que retrouve-t-on dans votre portefeuille?

KF: Mon permis de conduire, la carte de ma bibliothèque, les cartes bancaires, la carte d’assurance et ma chère carte de métro. Vraiment simple. [Fous rires]

KW: Merci encore pour votre temps, Kim [Fields], et j’espère que nous pourrons parler encore quand votre autobiographie sera sur le marché.

KF: Cela semble super, Kam [Williams]. Merci!

 

Filmographie:

2017 "A Question of Faith"
2016 "Dancing with the Stars" Saison 22
2015–2016 "The Real Housewives of Atlanta" Saison 8
2014 "For Better or For Worse"
2012 " Ce qui vous attend si vous attendez un enfant " ou "Comment prévoir l'imprévisible"1 au Québec "
         "A Cross to Bear"
2010 "Chéri, j'ai agrandi le chien"
2010 "Holiday Love"
2008 "The Cleaner"
2006 "Eve"
2005 "Mon comeback"
2005 "Bow"
2004 "Division d’élite"
2004 "One on One"
2003 "Miss Match"
2002 "The Residents of Washington Heights"
2001 "The Steve Harvey Show"
2001 "The Facts of Life Reunion"
2001 "Le Drew Carey Show"
2001 "Me & Mrs. Jones"
2000 "La vie avant tout"
2000 "Hidden Blessings"
2000 "Glow"
1999 "Uninvited Guest"
1998 "Love Therapy (Cupid)"
1997-1999 "Kenan et Kel"
1996 "C Bear and Jamal"
1995 "The Crew"
1993 "Le Prince de Bel-Air"
1993 "Roc"
1993-1998 "Living Single"
1992 "The Golden Palace"
1992 "Martin"
1988 "227"
1987 "The Facts of Life Down Under"
1984 "Pryor's Place"
1982 "Un vrai petit ange"
1982 "The Facts of Life Goes to Paris"
1980 "The Comeback Kid"
1980 "Children of Divorce"
1979-1988 "Drôle de vie"
1979 "Roots: The Next Generations"
1979 "Mork and Mindy"
1979-1981 "Arnold et Willy"
1978-1979 "Good Times"
1978 "Baby, I'm Back"
1977 "Have I Got a Christmas for You"
1977 "Hallmark Hall of Fame"

 

 

---------------------------------------------------

À propos de l'auteur de cette entrevue: Kam Williams est un critique de film et de livre syndiqué qui écrit pour plus de 100 publications aux États-Unis, en Europe, en Asie, en Afrique, au Canada et dans les Caraïbes. Il est membre du New York Film Critics Online, du Comité de nomination du NAACP Image Awards et de Rotten Tomatoes. Il est un contributeur à TheLoop21.com, eurweb.com et ainsi de suite. Il est également chroniqueur pour notre webmag www.megadiversities.com.  Une de ses entrevues a fait la couverture du magazine Heart and Soulen automne 2012. L'un des entretiens de Kam Williams avec Spike Lee est inclus dans le livre de 2002 intitulé Spike Lee: Interviews (Conversations with filmmakers)(Spike Lee: Entrevues (Conversations avec les cinéastes)). Ce livre rassemble les meilleures entrevues de Lee. Certains des articles de Kam Williams sont traduits en chinois, en espagnol et en français. En 2008, il a été élu le journaliste le plus éminent de la décennie par la publication Disilgold Soul Literary Review. De plus, il a été honoré le 15 juin 2012 aux Nations Unies (pour le BMORENEWS GLOBAL FORUM ON WOMEN’S EMPOWERMENT). Williams est un avocat érudit qui détient un baccalauréat en études afro-américaines de l'Université Cornell, une maîtrise en anglais de l'Université Brown, un M.B.A. de l'école Wharton et un J.D. de l'Université de Boston. En 2015, il a été présenté sur ce site Internet: http://www.caribbeanlifenews.com/stories/2015. Kam Williams est membre du Barreau au New Jersey, New York, Connecticut, Pennsylvanie, Massachusetts et à celui de la Cour Suprême des États-Unis. Il vit à Princeton, (New Jersey) avec sa femme et son fils. Kam Williams peut être rejoint en anglais à This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it .